Informations générales

Hépatite (inflammation du foie)

L'hépatite est souvent appelée à tort jaunisse. A tort, car la coloration jaune de la peau n'est qu'un symptôme parmi d'autres. De plus, ce symptôme ne se manifeste pas dans tous les cas d'hépatite.

Causes des hépatites

  • Dans les pays occidentaux industrialisés, les hépatites sont dues le plus souvent à une consommation excessive d'alcool;
  • La deuxième cause la plus fréquente est l'infection par les virus hépatiques;
  • De plus en plus souvent, les inflammations du foie sont dues à l'accumulation des graisses résultant de l'alimen­tation déséquilibrée et du surpoids.

Les différentes formes de virus de l'hépatite ont besoin des cellules humaines du foie pour se développer.

Formes évolutives de l'hépatite virale

  • L'hépatite aiguë passe souvent inaperçue ou s'accompagne de symptômes non spécifiques tels que malaise, fatigue ainsi que de nausées, de vomissements, d'une perte de poids et de douleurs dans la partie supérieure droite de l'abdomen.
  • L'hépatite chronique n'a pas de symptômes spécifiques (sauf au stade de la cirrhose). Elle évolue pendant plusieurs années et peut entraîner une cirrhose; le tissu hépatique nécrosé est remplacé progressivement par du tissu cicatriciel (avec altération croissante de la fonction hépatique), dans lequel peut se développer un cancer du foie (hépatocarcinome).
  • Une cirrhose hépatique avancée se traduit par des troubles graves de la fonction hépatique.

Diagnostic de l'infection virale

En cas de suspicion d'une hépatite virale, le médecin traitant procédera d'abord à un examen général puis à une prise de sang pour détecter certains anticorps produits par le système immunitaire en réaction au virus et/ou identifier certains constituants viraux.

Qui doit être dépisté?

  • En cas de symptômes d'une possible infection, tels que jaunisse, fatigue et nausées.
  • Chez les consommateurs de drogues l'infection par la maladie est fréquente. Plus tôt une infection est détectée et traitée, plus grandes sont les chances de guérison.

Il est recommandé pour chaque consommateur de drogues de procéder au dépistage de l'hépatite A, B et C. Dans le cas où les résultats sont négatifs, il est judicieux de faire un screening (analyse systématique pour mettre en évidence les anticorps) au moins 1x par année afin de diagnostiquer une éventuelle infection.